Auteur : Véronique Boutonnet

Adaptation de Sophocle 
Artistes : Madeline Fortumeau,

Peggy Pircher, Marie Lorho, Olivier Bonnin
Metteur en scène : Véronique Boutonnet 

Les tarifs :

Tarif : 18 €

Tarif abonné : 12 €

Tarif réduit : 12 €

Relâches : les 15 et 22 juillet

13h00

Antigone de Thèbes

Genre : Théâtre dramatique - Durée : 1h10

Faire taire les guerres.

Antigone fait ce rêve. Dans une Thèbes exsangue, épuisée par la violence et la colère des batailles, une femme se dresse. Une femme dit non et cherche à bousculer les traditions, cherche l’air, l’espoir et la tolérance.

Pour cela, elle a affronté les malédictions de sa famille, elle a accompagné son père jusqu’à la mort, elle veut aujourd’hui réconcilier les haines.

On connaît cette histoire : ces deux frères qui s’entretuent, l’un ne voulant pas céder le pouvoir à l’autre, l’un défendant la cité, l’autre l’attaquant avec ses troupes armées. L’un honoré par le roi, Créon, l’autre laissé aux vautours, sans tombe, sans honneur.

Une femme remplie d’amour se lève, attrape le destin, et dit non.

Le mythe est ici revisité avec poésie et sensibilité, par quatre comédiens, comme un chant d’amour, un long cri d’espoir, inspiré de la pièce de Sophocle

Faire taire les guerres.

Antigone fait ce rêve. Dans une Thèbes exsangue, épuisée par la violence et la colère des batailles, une femme se dresse. Une femme dit non et cherche à bousculer les traditions, cherche l’air, l’espoir et la tolérance.

Pour cela, elle a affronté les malédictions de sa famille, elle a accompagné son père jusqu’à la mort, elle veut aujourd’hui réconcilier les haines.

On connaît cette histoire : ces deux frères qui s’entretuent, l’un ne voulant pas céder le pouvoir à l’autre, l’un défendant la cité, l’autre l’attaquant avec ses troupes armées. L’un honoré par le roi, Créon, l’autre laissé aux vautours, sans tombe, sans honneur.

Une femme remplie d’amour se lève, attrape le destin, et dit non.

Le mythe est ici revisité avec poésie et sensibilité, par quatre comédiens, comme un chant d’amour, un long cri d’espoir, inspiré de la pièce de Sophocle